Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu aide
  5. Aller aux encarts
  6. Aller aux raccourcis clavier

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Sites Groupe |
     
  4. Aide |
  5. Plan du site |
  6. Contact
  1. Taille de la police

    Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police  
 
 

Votre santé

Contact

LOMAMA Eale

Directeur Médical
Tel : +212 5 22 66 91 95
Fax : +212 5 22 66 20 39

Contenu :

Thrombose

Les maladies thrombotiques, par leurs manifestations veineuses ou artérielles, sont aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité dans le monde.

 

La thrombose veineuse profonde (TVP, encore appelée « phlébite ») et sa complication, l’embolie pulmonaire (EP), sont responsables chaque année de plus de décès que le cancer du sein, le cancer de la prostate et les accidents de la route réunis.

L’athérothrombose est la cause sous-jacente de l’infarctus du myocarde, de l’accident vasculaire cérébral et de l’ischémie critique des membres inférieurs, maladies très invalidantes et souvent mortelles.

À l’heure actuelle, un homme sur quatre et une femme sur trois décèdent toujours des suites de leur premier infarctus, même dans les pays bénéficiant des soins de santé les plus performants.

Nos réponses d'aujourd'hui

  • Lovenox (enoxaparine sodique) : 
    est une héparine de bas poids utilisée pour traiter ou réduire significativement l’incidence de la thrombose veineuse profonde chez un large spectre de patients, mais aussi pour prévenir, en association avec d’autres traitements, les complications ischémiques de l’angor instable et de l’infarctus du myocarde.
    L’année 2007 sera marquée par le déploiement ou les résultats de plusieurs études : l’étude PREVAIL a montré qu’en prophylaxie médicale de la thrombose veineuse, Lovenox® est plus efficace que l’héparine non fractionnée chez les patients présentant un accident vasculaire cérébral aigu. 

  • Plavix® (clopidogrel) : 
    est un antiagrégant plaquettaire antagoniste des récepteurs de l’adénosine diphosphate. Il est indiqué dans la prévention des accidents athérothrombotiques chez les patients ayant des antécédents récents d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral, ou présentant un artériopathie périphérique établi.
    Plavix® est également indiqué dans le traitement du syndrome coronarien aigu sans sus decalage du segment ST (infarctus du myocarde sans onde Q et angor instable), en association avec l’AAS (acide acétyl salicylique). Est aussi indiqué dans l’infarctus du myocarde aigu avec sus-décalage du segment ST, en association à l’AAS chez les patients traités médicalement et éligibles à un traitement thrombolytique.

 

Nos réponses de demain :

La formation d’un caillot de sang est un processus dans lequel les mécanismes de coagulation sanguine et d’agrégation plaquettaire sont étroitement imbriqués. Dans ce domaine, l’objectif de Sanofi est de développer de nouvelles molécules capables d’inhiber spécifiquement des facteurs impliqués dans la coagulation sanguine, notamment les facteurs Xa et IIa.

  • Idraparinux sodique
    est un nouvel inhibiteur sélectif et indirect du facteur Xa de la coagulation. C’est un anticoagulant synthétique, d’action longue et puissante, qui lui permet une administration hebdomadaire par voie sous-cutanée.
    Trois études cliniques majeures (VAN GOGH) ont été présentées cette année. Chez des patients ayant eu une thrombose veineuse profonde aiguë asymptomatique, idraparinux est aussi efficace et mieux toléré que le traitement de référence, associant une héparine de bas poids moléculaire (HBPM) puis un antivitamine K (AVK). La non-infériorité en terme d’efficacité n’a pu être démontrée chez les patients atteints d’embolie pulmonaire. Enfin, dans la prévention à long terme de l’embolie pulmonaire ou de la thrombose veineuse profonde, chez les patients ayant terminé six mois de traitement par idraparinux ou AVK, la poursuite du traitement par six mois supplémentaires d’idraparinux a permis de réduire significativement le risque relatif de récidives d’événements thromboemboliques veineux, associé à un faible taux de saignements majeurs.
  • SR123781 :
    Les indications visées pour SR123781 (héxadécasaccharide à courte durée d’action) sont le traitement du syndrome coronarien aigu (SCA) et la prévention de la thrombose veineuse profonde (TVP).
  • AVE5026 :
    est une héparine de très bas poids, avec un rapport activités antifacteur Xa/antifacteur Iia plus élevé que les héparines de bas poids moléculaire. L’indication cible d’AVE5026, en une prise par jour, est la prévention primaire des accidents thromboemboliques veineux chez les patients cancéreux.
  • Otamixaban :
    est un inhibiteur sélectif direct du facteur Xa. Synthétique, il est conçu pour une utilisation intraveineuse, à dose ajustée en fonction du poids du patient. L’indication principale est le traitement du syndrome coronarien aigu. L’étude de Phase Iia SEPIA-PCI a permis de mettre en évidence le bon profil de tolérance et l’activité anticoagulante dose-dépendante et prédictible.

Mise à jour : 28 Octobre 2008