Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu aide
  5. Aller aux encarts
  6. Aller aux raccourcis clavier

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Sites Groupe |
     
  4. Aide |
  5. Plan du site |
  6. Contact
  1. Taille de la police

    Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police  
 
 

Votre santé

Contact

LOMAMA Eale

Directeur Médical
Tel : +212 5 22 66 91 95
Fax : +212 5 22 66 20 39

Contenu :

Oncologie

Chaque année dans le monde, 10 millions de personnes sont touchées par le cancer. Cette incidence pourrait augmenter de 50% d’ici 2020.
Le Maroc enregistre chaque année entre 35 000 et 50 000 nouveaux cas de cancer, estime une étude de l'Association Lalla Salma de Lutte contre le Cancer (données d’un article publié sur Aujourd’hui le Maroc le 08/03/2006). Les données du REGISTRE du cancer du grand Casablanca rapportent 30 500 nouveaux cas/an.

 

En partenariat avec tous les acteurs de santé, Sanofi s’implique depuis plus de 40 ans dans la lutte contre le cancer.
 
Au cœur de l’innovation dans ce domaine, Sanofi consacre des efforts importants pour la découverte, le développement et la mise à disposition d'anticancéreux  permettant de prendre en charge les patients atteints de cancer.
 
Elle accompagne aussi les professionnels de santé au quotidien afin d’optimiser la pratique médicale et la qualité des soins, et met en place des actions destinées à favoriser les échanges entre les patients et les acteurs de santé.

Sanofi s’engage à la fois dans la lutte contre les cancers les plus répandus, tels que les cancers du sein, des poumons, du côlon, et de la prostate, mais également dans la lutte contre d’autres formes comme les cancers gastrique, des voies aéro digestifs supérieurs  et les hémopathies malignes.

Nos réponses aujourd'hui :

  • Taxotere® (docétaxel) :
    est indiqué dans cinq types cancers : sein, poumon, prostate, estomac, voies aéro digestifs supérieurs  (10 indications au total). Taxotere® est un dérivé de la classe des taxoïdes (ou taxanes) qui inhibe la division des cellules cancéreuses (essentiellement en « gelant » leur squelette interne) et provoque leur mort.

    Taxotere® est indiqué dans le cancer du sein, seul ou en association selon les cas, en traitement des stades précoces et des stades avancés et métastatiques, y compris dans des formes de mauvais pronostic. Cinq études dans quatre indications ont démontré une amélioration de la survie quand Taxotere® est utilisé en monothérapie, ou en association.

    En traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stade IIIB et IV, une importante méta-analyse a mis en évidence l’amélioration de la survie globale et la  faible toxicité de Taxotere®, en association au cisplatine.
    Taxotere® est également indiqué dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant hormono-résistant  en association à la prednisone, ou à la prednisolone, dans l’adénocarcinome  gastrique métastatique (depuis mars 2006) en association au cisplatine et au 5-fluorouracile et en traitement d’induction des cancers des voies aérodigestifs supérieurs (depuis octobre 2006) avec la même association.

    Taxotere® continue d’être étudié dans les pathologies pour lesquelles il est déjà enregistré, dans le but de le développer à tous les stades de la maladie et d’améliorer les stratégies thérapeutiques. Taxotere® fait également partie des associations testées avec diverses molécules en développement, dont plusieurs thérapies ciblées.
  • Eloxatine® (oxaliplatine) :
    est un sel de platine de nouvelle génération. Il est indiqué dans le traitement adjuvant des les stades III et métastatiques du cancer colorectal. Le développement d’Eloxatine® dans le traitement du cancer colorectal a permis des avancées majeures : – le schéma FOLFOX (Eloxatine®-5fluorouracil [5FU]-Leucovorine [LV]), utilisé en première ligne de traitement, avait permis d’atteindre une survie médiane de plus de dix-neuf mois dans les formes métastatiques. L’étude TREE 2 (présentée au congrès de l’ASCO 2006) associant FOLFOX et la thérapie ciblée bevacizumab prolonge cette survie médiane jusqu’à deux ans. Grâce à son action prouvée sur la réduction de la taille et du nombre des métastases hépatiques, Eloxatine® facilite leur exérèse chirurgicale. Davantage de patients présentant des métastases initialement non résécables peuvent ainsi être opérés après un traitement comportant Eloxatine®. L’utilisation d’Eloxatine® dans les stades précoces II et III de cancer du côlon a démontré une réduction de 21% à 25% du risque de récidive. Cette remarquable activité, associée à un bon profil de tolérance, fait d’Eloxatine® une molécule de référence dans le traitement du cancer du côlon du stade précoce (III) au stade métastatique de la maladie.

Nos réponses de demain :

Sanofi explore toutes les modalités de traitement possibles pour sauver des vies et prolonger les survies, avec la conviction que les progrès futurs dans la lutte contre le cancer résulteront de l’amélioration des associations entre les traitements existants et de l’émergence de nouvelles options. Le portefeuille de Sanofi en Oncologie comporte ainsi une large gamme de nouvelles molécules ciblées, dotées d’une grande variété de mécanismes d’action pour le traitement du cancer et/ou des effets secondaires de la maladie.

Plus de 21 molécules en développement : 5 en phase III, 4 en phase II, 5 en phase I et 7 en phase de développement préclinique.

  • Xaliprodène :
    est un agent neurotrophique actif par voie orale, actuellement en Phase III de développement dans le traitement des neuropathies induites par la chimiothérapie.
  • Larotaxel :
    est une nouvelle molécule dérivée des taxanes conçue pour surmonter les résistances aux produits existants de cette classe.
  • XRP6258 :
    est un nouveau dérivé des taxanes de Sanofi. En Phase II, il a démontré une activité contre la progression des tumeurs liées au cancer du sein métastatique après échec d’une thérapie par taxoïde. Une étude de Phase III a également été initiée dans le traitement du cancer de la prostate hormono-résistant, après échec du traitement.
  • Alvocidib :
    est développé en collaboration avec l’Université de l’Ohio et l’Institut National du Cancer américain (NIH US). Une étude pivotale de Phases II/III est en cours pour accélérer son approbation en Europe et aux États-Unis, dans le traitement des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC), en rechute après traitements multiples.
  • VEGF Trap :
    est un nouvel agent anti-angiogénique qui agit comme récepteur piège (trap) pour le VEGF circulant. Cinq études de Phase III ont été initiées début 2007, en synergie des chimiothérapies, dans le traitement des patients présentant des tumeurs solides. Les premières soumissions réglementaires sont prévues en 2008.

Mise à jour : 28 Octobre 2008