Information produit. Point sur la mise à disposition de Plaquenil®

Casablanca (Maroc) – 20 avril 2020 – En raison d’une médiatisation importante depuis plusieurs semaines autour de différents essais cliniques en cours ou à venir dans le cadre de la prise en charge de patients infectés par le COVID-19, Sanofi est confronté à de nombreuses interrogations et demandes de professionnels de santé concernant une utilisation potentielle de notre spécialité Plaquenil® (sulfate d’hydroxychloroquine) 200 mg, comprimé pelliculé.

À ce jour, les preuves cliniques sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur l'efficacité clinique ou la sécurité d’utilisation de l'hydroxychloroquine dans la prise en charge de l’infection COVID-19. Les résultats préliminaires de différentes études indépendantes nécessitent de faire l’objet d’une analyse plus approfondie et d'études cliniques plus robustes et à plus large échelle pour évaluer le profil de sécurité d’emploi de Plaquenil® pour le patient atteint de l’infection COVID-19.

Toute utilisation de ce médicament dans l'indication COVID-19 ou des symptômes de cette infection virale constitue une utilisation hors AMM, c'est-à-dire une utilisation non autorisée car elle dépasse le cadre des indications visées par l'autorisation de mise sur le marché.

A propos des résultats d’études préliminaires
  • L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé un essai clinique international (appelé SOLIDARITY) pour évaluer l’efficacité et l’innocuité de plusieurs médicaments, dont l'hydroxychloroquine, dans la prise en charge de l’infection COVID-19.
  • Sanofi contribue, pour sa part, à la recherche clinique sur l'hydroxychloroquine avec la mise en place, en tant que promoteur, de deux études cliniques. Nous fournissons également cette molécule à certains sites d'investigation participant à l'essai clinique DISCOVERY mené par l’INSERM (qui contribue à la base de données de l’essai clinique international de l'OMS SOLIDARITY) ainsi qu'à d'autres centres de recherche indépendants.

Sur la base des résultats préliminaires d’études indépendantes, plusieurs autorités sanitaires ont commencé à autoriser l'utilisation temporaire de l'hydroxychloroquine pour la prise en charge de l’infection COVID-19 sous certaines conditions. Sanofi travaille avec des autorités de santé et experts scientifiques de différents pays impactés par cette crise afin d’analyser de manière plus approfondie le profil bénéfice/risque du Plaquenil® (hydroxychloroquine) dans le traitement de l’infection virale COVID-19.

A ce jour, au Maroc, Plaquenil® (hydroxychloroquine) est enregistré à l’importation et distribué dans les officines et hôpitaux dans les indications suivantes : Traitement symptomatique d'action lente de la polyarthrite rhumatoïde. Lupus érythémateux discoïde. Lupus érythémateux subaigu, Traitement d'appoint ou prévention des rechutes des lupus systémiques, Prévention des lucites.

Les autorités de santé marocaines, en date du 22 mars 2020, ont émis une note sur le dispositif de prise en charge du patient COVID-19. Dans le contexte de la gestion de l’épidémie COVID-19, cette note autorise l’administration de l'hydroxychloroquine, dans le cadre d’un protocole thérapeutique en milieu hospitalier. Les autorités de santé marocaines avaient au préalable commandé l’intégralité des stocks d’Hydroxychloroquine et de Chloroquine disponibles au Maroc.

Assurer la continuité des approvisionnements

L’une de nos principales priorités est de sécuriser la disponibilité du médicament Plaquenil® pour garantir la continuité des approvisionnements dans le cadre des indications actuelles visées par l’autorisation de mise sur le marché (AMM) mais également dans le protocole thérapeutique lié à l’infection virale Covid-19.

Nous suivons de très près nos stocks de produits disponibles et avons augmenté notre capacité de production afin de pouvoir assurer la continuité de l'approvisionnement pour les patients traités par Plaquenil® dans ses indications validées par l’AMM tout en se préparant à l'avenir dans le cas où l'hydroxychloroquine s'avérait efficace et bien tolérée chez les patients atteints par l’infection COVID-19.

Pour toute information médicale :
Merci de contacter la Direction de l’information médicale et scientifique de Sanofi Maroc : Infomed.maroc@sanofi.com; 00 212 661 23 36 99

 

Rappel important concernant la sécurité d’utilisation de Plaquenil®

Les principaux effets indésirables de l'hydroxychloroquine sont bien décrits dans les documents d’information de ce médicament (Résumé des Caractéristiques du Produit et notice patient).

À la dose quotidienne recommandée pour les indications autorisées, allant de 200 à 600 mg par jour (selon l’indication) chez les patients adultes pour le traitement chronique des indications de l’AMM (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux discoïde et subaigu, lupus systémique, prévention des lucites), les effets indésirables les plus graves de l'hydroxychloroquine sont les troubles oculaires après une utilisation prolongée, y compris la rétinopathie, avec des modifications de la pigmentation de la rétine, de la vision des couleurs et des défauts du champ visuel et des hypoglycémies sévères incluant des pertes de connaissance pouvant mettre en jeu le pronostic vital (chez des patients traités ou non par des médicaments antidiabétiques).

Les effets cardiotoxiques sont rares, mais des complications graves de l'hydroxychloroquine, qui comprennent des troubles aigus de la conduction cardiaque et du rythme cardiaque (allongement de l'intervalle QT, arythmie ventriculaire) ont également été observées. Des troubles neurologiques, hépatiques, cutanés graves, des réactions allergiques ont également été décrits.

L’hydroxychloroquine doit être utilisée avec prudence chez les patients recevant des médicaments connus pour induire une prolongation de l’intervalle QT comme par exemple certains anti-infectieux dont les macrolides (tel que l’azithromycine), en raison d’un risque accru d’arythmie ventriculaire.

  • L’ampleur de la prolongation de QT peut également être augmenter avec la concentration croissante d’hydroxychloroquine. Ce risque cardiaque pourrait être potentialiser par l’association de l’hydroxychloroquine avec d’autres médicaments connus pour prolonger l’intervalle de QT, tel que l’azithromycine.
  • Un nombre significatif de rapports des cas graves et représentant un danger pour la vie de prolongation de QT, de torsade de pointe, de syncope, d’arrêt cardiaque, et de mort soudaine temporellement associés à l’utilisation concomitante de l’hydroxychloroquine avec d’autres substances connues pour prolonger l’intervalle de QT, tel que l’azithromycine a récemment augmenté.

Il est conseillé aux professionnels de la santé de faire preuve de prudence lors de l’utilisation de l’hydroxychloroquine hors AMM dans la gestion du COVID-19. En particulier, chez les patients présentant des facteurs de risque spécifiques (p. ex. co-administration de l’hydroxychloroquine avec d’autres médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT, tels que certains anti-infectieux, y compris l’azithromycine), la surveillance cardiaque ECG à l’hôpital est recommandée.

À ce jour, il n’y a pas suffisamment de preuves cliniques pour tirer une conclusion sur l’efficacité clinique et l’innocuité de l’hydroxychloroquine dans la gestion du COVID-19, qu’elle soit prescrite seule ou en combinaison avec d’autres médicaments tels que l’azithromycine.

L’hydroxychloroquine a une longue demi-vie d’élimination allant de 30 à 60 jours.

L’Hydroxychloroquine est connu pour prolonger l’intervalle QT chez certains patients d’une manière dose-dépendante. Ce risque cardiaque est multifactorielle et est potentialisé par l’association de l’hydroxychloroquine avec d’autres médicaments connus pour prolonger l’intervalle QT, par exemple, les antiarythmiques de classe IA et III, antidépresseurs tricycliques, antipsychotiques, certains anti-infectieux (comme l’azithromycine), ainsi que par les conditions sous-jacentes du patient:

  • Maladie cardiaque, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde,
  • Bradycardie (< 50 bpm),
  • Dysrythmies ventriculaires,
  • Hypocalcémie non corrigée, hypokalémie et/ou hypomagnésémie.

La prudence est conseillée chez les patients atteints de maladie hépatique ou rénale, chez lesquelles une réduction de la dose d’hydroxychloroquine peut être nécessaire.

Un nombre important de cas graves et potentiellement mortels de prolongation de QT, torsade de pointe, syncope, arrêt cardiaque, et de mort subite ont été signalés à Sanofi Global Pharmacovigilance au cours des deux dernières semaines dans le cadre de la gestion Covid-19. Dans la plupart de ces cas, l’hydroxychloroquine a été coadministrée avec un médicament connu pour induire la prolongation de QT (p. ex. azithromycine). La majorité des patients ont récupéré après l’arrêt de l’hydroxychloroquine.

Compte tenu de la gravité de ces cas, l’utilisation de l’hydroxychloroquine hors AMM dans la gestion du COVID-19 devrait être soigneusement évaluée par les prescripteurs et son utilisation en association avec tout médicament qui prolonge l’intervalle QT devrait être supervisée par un médecin à l’hôpital, et une surveillance étroite des patients devrait être effectuée, selon les modalités suivantes :

  • Utilisez la plus faible dose possible d’hydroxychloroquine
  • Surveillance cardiaque au début et pendant le traitement
  • Doser régulièrement le potassium et le magnésium
  • Envisager l’arrêt de l’hydroxychloroquine, si QT augmente de 60 millisecondes ou QT absolu 500 millisecondes

Le risque et la sévérité de ces effets indésirables augmentent avec la posologie d’hydroxychloroquine.

Les patients ne doivent pas prendre Plaquenil® sans prescription médicale. Ils doivent toujours consulter leur médecin en cas de doute.

Par ailleurs, Sanofi rappelle les effets indésirables graves connus associés la prise de Plaquenil® cités ci-dessus, ainsi que les contre-indications suivantes :

  • Hypersensibilité connue aux composés 4-aminoquinoléine ou à l’un des excipients
  • Rétinopathies
  • Allaitement
  • Enfants de moins de 6 ans (en raison de la forme pharmaceutique non adaptée avant cet âge)
  • En cas d’association avec le citalopram, l’escitalopram, l’hydroxyzine, la domperidone et la pipéraquine en raison du risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes

En raison du risque génotoxique potentiel :

  • L’hydroxychloroquine ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse à moins que la situation clinique justifie la poursuite du traitement au regard des risques potentiels encourus
  • Par mesure de précaution, une contraception efficace est recommandée chez les hommes et les femmes en âge de procréer, pendant le traitement et jusqu'à 8 mois après l’arrêt du traitement.

De plus, une surveillance spéciale est nécessaire en raison du risque de toxicité rétinienne, d'hypoglycémie et de toxicité cardiaque, et des interactions médicamenteuses.

Pharmacovigilance :
Merci de signaler tout cas de pharmacovigilance à Sanofi Maroc : pharmacovigilance.maroc@sanofi.com; 00 212 5 22 66 90 00

 

Vous pouvez également signaler un effet indésirable directement au Centre Marocain de Pharmacovigilance à l’aide du formulaire de signalement disponible sur le site Web : www.capm.ma

Coordonnées du Centre National de Pharmacovigilance

Tel d'urgence : 00212 5 37 68 64 64 ou N° Eco: 0801 000 180
Fax : 00 212 5 37 77 71 79

X
Les cookies nous aident à améliorer l'expérience de votre site Web.
En utilisant notre site Web, vous acceptez notre utilisation de cookies.
Confirmer